Nous parlions récemment du besoin d’éviter l’entrée d’eaux dans les sites d’enfouissement en faisant l’étanchéité des mêmes afin de minimiser les lixiviats produits dans ces cas.

Le lixiviat est le résultat du lent filtrage de l’eau à travers des matériaux résultant de l’enfouissement (percolation). Ceci acquiert, par glissage, que les matériaux des résidus et produits de la décomposition des mêmes restent en suspension ou dissous en donnant lieu à des liquides de différents types d’agressivité/corrosion et un traitement de coût élevé. La présence de lixiviat est habituellement associée à la présence de gaz produits par la décomposition de résidus, juste un thème que nous n’allons pas traiter dans ce post mais que nous devrions tenir en compte quand on fait la conception d’un dépôt publique.

aislamiento-lixiviados

Juste pour ces raisons, quand on veut construire un dépôt il faut disposer de deux barrières.

 

  • D’un côté, en faire l’étanchéité déjà commentée antérieurement.
  • De l’autre, l’étanchéité de la base du dépôt qui aura 2 objectifs : eviter la filtration de contaminants sur le terrain et en ramasser le liquide résultant pour rapporter aux installations de traitement précis.

Ces barrières dépendent du type de dépôt et de si celui-ci est de matières innertes, de matériaux non dangereux ou de matières dangereuses. Concrètement, le RD 1481/2001 établit les conditions d’épaisseur et étanchéité pour le fond du dépôt et latéraux :

tipos-vertederos

Dans le cas des dépôts de résidus Toxiques et Dangereux, en plus d’exiger un niveau d’étanchéité et une épaisseur de strates déterminés, et devront revêtir la base avec bâches en PE de haute densité (PEAD), sur laquelle on placera une couche qui servira de drainage pour la collecte du lixiviat et gaz générés.

A tenir en compte que la composition du lixiviat est complexe et variée puisque celle-ci va associée tant aux résidus présents dans le dépôt comme aux procès de décomposition de ceux qui dépendent de multiples facteurs entre ceux qui se trouvent:

  • Les conditions climatiques et météorologiques
  • Propriétés des résidus proprement dit
  • Disposition des mêmes
  • Années de remplissage

partes-vertedero-basuras

Même comme ça, la composition habituellement présente des aspects habituels comme sont la présence d’une série de substances desquelles les propriétés et concentrations sont variables dans le temps. Celles-ci sont principalement:

  • Matière organique : C’est normalement celui-ci le principal contaminant. Sa biodégradabilité diminue avec le temps.
  • Ammonium : Ou d’autres formes moins fréquentes de nitrogène. La concentration de celui-ci va en augment avec le temps.
  • Sels : principalement chlorures et sulfates. Avec le temps en augmentant la concentration de ceux-ci.
  • Métaux lourds : sa présence est baisse, mais sont très contaminants

Les principaux traitements qui se font dans ce produit sont :

  • Traitements tèrmiques (sèchage, évaporation,…)
  • Traitements biologiques (digestifs, lagunage, boues actives,…)
  • Traitements physico-chimique (ozone, oxidation, utilisation de floculants,…)
  • Traitements avec technologie de membranes (osmose inverse, filtrations,…)

Dut à la complexité de la composition de la composition de lixiviats, normalement ils sont précis différents traitements en combinant les techniques antérieures.